Petit quartier (66 000 habitants environ) situé en plein coeur du 20e arrondissement de Paris, le secteur de Charonne reste très prisé en raison de son charme et des prix encore raisonnables de son parc immobilier : il a su rester populaire et accessible, avec de nombreux commerces et commodités.

Le quartier et son parc immobilier

Le quartier de Charonne compte près de 35 000 logements, dont plus d’un tiers sont des logements sociaux. Et malgré un chômage supérieur à la moyenne de la capitale (près de 15%), le quartier conserve un grand dynamisme avec de nombreux commerces, services de proximité et transports en commun facilement accessibles : métros Avron, Buzenval, Alexandre Dumas, Porte de Montreuil, nombreux bus…

Le quartier Charonne est délimité par le cimetière du Père Lachaise (au nord), le boulevard de Charonne (à l’ouest), le cours de Vincennes (au sud) et le Boulevard Périphérique. Encore très rural lors de son rattachement à Paris (1859), le secteur de Charonne s’est particulièrement développé durant la seconde moitié du XIX siècle. Il a rapidement été desservi – dès le début du XXe siècle – par la première ligne de métro parisienne (la ligne 1) mise en service jusqu’à Porte de Vincennes. L’hôpital de la Croix Saint-Simon construit entre 1912 et 1920 a lui aussi contribué à l’essor du quartier.

Les prix de l’immobilier à Charonne

Historiquement un quartier populaire, Charonne ne voit pas encore ses rues se gentrifier complètement et les prix des biens à acquérir restent dans la moyenne basse de la capitale.

Les appartements s’échangent ainsi en moyenne sous les 8 000 euros (7 853€ le mètre carré), les maisons un peu plus (8 361€). Mais les prix oscillent entre une moyenne basse flirtant avec les 5 000 euros (5 300€ le mètre carré pour les biens les moins élevés) et les 10 500 euros (10 350€ le m2) et les 15 000 pour les maisons en moyenne haute. Les axes les plus recherchés du quartier : les rues Alexandre Dumas et Planchat, impasses Poule et de Bergame, Boulevard de Charonne. A l’inverse, vous aurez plus de facilité à acquérir un bien à moindre coût dans les rues du Clos, des Réglises et Sainte-Blaise. L’avenue de la République constitue quant à elle l’une des rues les moins chères de la capitale en raison de sa forte circulation.

Sachez enfin qu’il est très compliqué de prévoir les tendances du marché immobilier à Charonne : entre l’évolution démographique du quartier (positive) et le phénomène de gentrification, compensés par la prudence des vendeurs mais des taux de crédit pouvant favoriser les tendances à la bulle spéculative, il apparaît presque impossible de déterminer ce que donneront les cours immobiliers dans les prochains mois. En tous cas, les vendeurs peuvent sans hésitation réaliser une estimation et espérer vendre à un très bon prix au vue des dernières années croissance des prix…