Agent immobilier indépendant en Île-de-France depuis plus de 10 ans, Michael La Rocca a vu les prix s’envoler dans toute la région, mais de manière encore plus prononcée à Paris. Il nous livre quelques conseils pour les propriétaires encore hésitants.

Quel premier bilan dresser de cette année 2019 ?

Après 10 mois de forte croissance, on peut déjà dire que l’année 2019 sera celle de tous les records. Dans un marché parisien plus que jamais en tension, les prix à la vente comme les loyers à la location sont à des niveaux historiquement hauts.

Cela pousse les acheteurs à ne pas reporter leur investissement (« les crédits sont bas et les prix peuvent continuer de grimper… ») mais dans le même temps, les vendeurs redoutent la fin de ce cycle jamais observé (« mieux vaut vendre à très bon prix maintenant qu’attendre »). Résultat : les prix continuent de grimper mais le marché ne s’essouffle pas.

Combien de temps cela va-t-il continuer ?

La BCE ayant annoncé le maintien de ses taux directeurs au plus bas au moins jusqu’à l’été, difficile d’imaginer un fort repli du marché en début d’année 2020. Nous pouvons peut-être attendre une légère stagnation dans le courant de l’année prochaine, mais il ne semble pas qu’une bulle immobilière spéculative soit en train de se former : les biens trouvent preneurs, et l’Île-de-France n’a jamais été aussi demandée. On le voit avec d’autres grandes villes mondiales telles que New-York ou Londres : les prix peuvent grimper durant de nombreuses années tant que la demande reste forte.

Que conseillez-vous aux vendeurs ?

Difficile actuellement de donner LE conseil pertinent aux propriétaires de biens. Ce qui est certain, c’est que la période actuelle est bonne pour vendre sans attendre : prix au plus haut, crédit facile d’accès donc nombreux acheteurs, honoraires d’agence au plus bas…

Le nerf de la guerre reste, à Paris, l’estimation immobilière du bien à vendre. Comme les prix fluctuent rapidement, un bien vendu le mois précédent ne s’échangera pas nécessairement au même prix à l’instant T : les agents doivent revoir leur baromètre de manière quasi hebdomadaire.

A nous de nous adapter au marché et de ne pas mentir aux clients : une estimation immobilière à Paris ou en Île-de-France ne peut pas se réaliser à l’aide d’un simulateur informatique proposé en ligne. Il nous faut nous déplacer et prendre des mesures, poser des questions au(x) propriétaire(s) et appréhender l’environnement du bien (Grand Paris Express, plan d’urbanisme, ndlr).